• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Une député FN défend Mayotte / Une île, les tripes à l’air

Une député FN défend Mayotte / Une île, les tripes à l’air

Ben voyons ! Quand nos dirigeants nous ignorent d'un mépris crasse, Marine Le Pen fait un tabac dans l'île et une député du même bord s'empare d'une question que nos élites trop bien pensantes, oublieuses de la réalité du peuple français, savent brandir, mais à l'international seulement (c'est vrai que là au moins, ils n'auront pas tant de comptes à rendre...).

 

Quelques pistes, manière de réfléchir : 

 C'est vrai que, libéraux pour l'économie, nos responsables continuent de cultiver une tendance "marxo-international-trostkyste" qui les fait prêcher pour tous les damnés de la Terre à condition qu'ils soient étrangers... mais prêcher seulement, car moins virtuellement, il n'y a qu'à voir où en est une coopération régionale dans le Sud-Ouest de l'Océan Indien, par exemple, laissant peser sur le dos seul des Mahorais une pression migratoire incroyable et à propos de laquelle ils se font traiter de racistes... A Mayotte, les étrangers (à qui nos gouvernants interdisent de partir pour la Réunion ou la Métropole, ben voyons...) représentent plus de la moitié de la population !!! De ne pas les compter (l'INSEE doit être aux ordres...) présente pour eux l'avantage de moins lâcher de leur avarice et pour l'île de devoir partager la portion congrue, c'est particulièrement vrai pour l'hôpital, les établissements scolaires

N'oublions pas le mépris cynique de François Ier la Francisque qui est allé à Moroni et à Mada mais pas à Mayotte... des formules telles que "Parce que c'est mon bon plaisir" ou "Le roi c'est moi" trouvent à s'appliquer pour notre monarchie républicaine. Pour revenir au sieur de Jarnac, faut dire qu'il avait mieux à faire au Rwanda, pays assurément plus français et plus "turquoise", bien qu'issu des colonisations belge et allemande !!! 

N'oublions pas que nos fiers défenseurs du peuple laissent, par l'entremise de l'UE, les pillards libres de gâcher la ressource dans des eaux territoriales plus réduites qu'ailleurs, puis d'aller faire travailler Maurice ou les Seychelles parce que le développement avec un vrai port est le dernier de leurs soucis.

N'oublions pas que nos nomenklaturistes laissent, dans les Travaux Publics, de grosses multinationales parasites libres de faire payer 3 fois plus cher pour des routes avec 3 fois moins de camelote et qui tiennent 3 fois moins de temps !!! (ils diront que c'est pour prévenir les glissements de terres mais une des dernières en date est encastrée dans une gangue de bordures en béton empêchant notamment le passage des animaux, manière de faire grimper l'addition).

N'oublions pas qu'en 2006-2007, ils ont engagé des études onéreuses pour la retenue collinaire de l'Ourovéni et que la population du Sud ne dispose plus d'eau potable plus d'eau potable, vu que, dix ans après, rien n'a été fait des dossiers. (Comme à l'agriculture, au gré des techniciens nommés, ils dorment dans un tiroir, une conséquence de la gestion "post-coloniale) !!! 

N'oublions pas que ces sinistres crétins, loin de gérer la France "en bons pères de famille" jettent par les fenêtres d'un côté et imputent les économies aux plus défavorisés... Ne me dîtes pas que de réduire les inégalités sans marchandages ni radinerie coûterait tant à la cinquième ou sixième puissance mondiale... l'Allemagne l'a fait pour des millions d'Ossis et nous n'avons pas honte de ne pas faire un effort à hauteur de 0,7 % pour 200 000 habitants ? (voir les promesses pour 2037 puis 2025 des alternatifs de la gouvernance, droite et gauche confondues). 

 

Faut-il en rajouter avec, dans le désordre, le fiasco de l'école (45% de non-titulaires), celui du tourisme, de la santé, de l'insécurité (Cazeneuve promettant 100 postes pour 14 en réalité en tout et pour tout !) et en général de l'inégalité subie par des citoyens catalogués de troisième zone (allocations, logement, etc.) ??? Par contre, vous pouvez croire que pour ce qui est des Devoirs, la Ferme Générale sait imposer sans état d'âme l'obligation de l'impôt... mieux encore, dans un élan rappelant des pratiques totalitaires (mais la France n'est pas la Biélorussie...), elle perçoit de force l'assiette globale même si la moitié des contributeurs n'est pas encore recensée... Vous avez bien lu : le Trésor Public justifie ainsi devoir faire payer le double aux contribuables listés !!!

Faut-il en rajouter quand un "après nous le déluge" conclut le pourrissement moral des gouvernants ? Ici, si peu est fait pour protéger les milieux naturels (mangrove, forêt). Et ces irresponsables aux bras ballants mais aux poches pleines ne proposent rien pour les énergies alternatives, la récupération des eaux pluviales, des transports moins polluants... 

Ah, si, si ! acoquinés avec les milliardaires qui y perdraient, ils tapèrent du poing sur la table pour pistonner TOTAL quand Mayotte, après un appel d'offres, voulut céder les hydrocarbures nationalisés à une société mieux-disante mais de Maurice !.. Je vous prie de croire que si les hauts fonctionnaires sont promus quand la forfaiture ne remonte pas jusqu'à Paris, dans l'autre sens, les coups de bâton redescendent vite du ministère pour pistonner un pétrolier du premier cercle de la nomenclature, un pétrolier arguant au départ qu'en tant qu'entreprise française, tout devait lui être donné !!! 

 

...Bref lol... quand nos dirigeants nous méprisent, que pourrait faire l'UE avec encore un ramassis représentatif d'apparatchiks plus prompts à favoriser (avec nos deniers) la finance internationale, à bien profiter de privilèges (ce fonctionnaire de Bruxelles libre de faire ronfler sa grosse cylindrée sur l'autoroute, sans crainte des pv), à imposer des lois fallacieusement surréalistes qui nous interdisent des échanges plus naturels et écologiques avec les voisins mais laissant les coudées franches à des acteurs économiques d'un marché dit libre : le commerce est cadenassé par quelques filiales de grands groupes qui ne se cachent pas de faire un bénéfice même sur le transport par conteneurs ?!?! 

Et de réserver une clientèle captive à des compagnies aériennes déjà financées par le public (Air Austral), n'est-ce point du mépris ? Leur morgue va même jusqu'à faire payer à un prix prohibitif les billets des fonctionnaires en congé administratif ? Dois-je ajouter que mes amis du vice-rectorat libéraient des enseignants avant les vacances et en faisaient rentrer d'autres après la rentrée, les flux financiers vers les privés de l'aérien comptant plus que l'intérêt (pardon pour le gros mot) des élèves  ? (toujours l'histoire des frais pour l' éleccicon (électeur-citoyen-contribuable) et du bénef pour le milliardaire)...

 

Moralité : quand younousais pas ce que peut bien foutre le socialo Omarjee, député européen en titre, cela me soulagerait, presque, qu'une autre représentante au Parlement européen, fût-elle FN (1), se soit emparée du riche sujet de notre pauvre Mayotte !!!

De telles attentions, si opportunistes à court terme pour un parti qui reluque avant tout une rente de situation jusque là confisquée par nos deux grandes écuries de canassons, ne doivent pas nous endormir... la nièce de la dynastie Le Pen (2), s'étant clairement positionnée, elle, pour le rejet de Mayotte... 

 

Dans la turbulence pathétique d'une année 2017, sûrement année charnière, je ne sais pourquoi le "Ah ! les cons, s'ils savaient !" de Daladier revenant de Münich (sept. 1938) me revient en mémoire...  

 

(1) avant de jeter la pierre, réfléchissons à tout ce que peuvent avoir d'honnête, de moral, d'exemplaire, des socialistes en vue comme Cambadélis, Désir, Dray ou Terrasse ? (voir à ce sujet le projet de loi de Le Roux)

 

PS : pardon d'être lourd et brouillon, ça sort des tripes, dans l'urgence, de Mayotte éventrée...

 

http://joellemelin.com/video-de-conference-sos-mayotte-mayotte-aujourdhui-leurope-demain/

 

JPEG - 47.5 ko
Mayotte dans l’archipel des Comores
autorisation commons wikimedia auteur Andria2

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 12 janvier 18:49

    Mayotte est un désastre intégral qui illustre parfaitement l’irresponsabilité totale de nos gouvernants et des élus quels qu’ils soient.

    Les politiciens locaux n’ont eu de cesse de réclamer la départementalisation, car c’était le moyen facile de se faire élire, en faisant miroiter à la population l’augmentation du niveau de vie qui suivrait automatiquement avec le modèle de consommation européen.
    Les élus de la métropole ont suivi pour paraitre généreux, avec Giscard qui leur avait promis la départementalisation et jusqu’à Sarkozy qui l’a fait.

    Un formidable appel d’air a été créé vers les Comores voisines, submergeant totalement la population mahoraise et les services publics qui se sont profondément dégradés. Bien entendu, les « irresponsables » à la base de cette catastrophe s’en lavent les mains.


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 12 janvier 19:57

      @Gilles Mérivac
      d’accord en gros avec le fond de l’analyse... je crois néanmoins que le pendant « électoraliste » ne pouvait pas se comparer à ce qu’il représentait déjà en métropole. après un bon siècle et demi de pratique.
      Le MDM, Mouvement Départementaliste Mahorais, a demandé la départementalisation dès les années 50 et le rattachement à la France était motivé par le refus de la domination historique comorienne marquée par des siècles d’esclavagisme (attention, je ne dis pas que nous n’avons pas été aussi esclavagistes...).

      Giscard lui, avait calculé que les Comores pouvaient lui rapporter 70 000 voix... Insensible au refus des Mahorais il leur a promis, comme au reste de l’archipel, la double nationalité s’ils suivaient Moroni (les pratiques des monarques républicains ne datent pas d’hier...).

      L’appel d’air est dû à l’impéritie des politiques (si carriéristes et intéressés quand la politique rapporte tant et pas seulement quand on est aux commandes), des politiques donc (et les locaux ont su si bien copier la métropole sur ce point) qui, contredisant à 180° leurs paroles hypocrites sont d’un je-m’en-foutisme cynique, la coopération se réduisant à la corruption des dirigeants comoriens qui, en bons musulmans, ne laissent rien au peuple.
      Qu’est-ce qu’on attend pour leur construire des hôpitaux et des écoles qui coûteront moins que de les avoir sur le territoire. Le dernier chiffre à ma connaissance sur le coût de l’immigration clandestine se montAIT à 60 millions... 60 millions, c’est malheureusement ce que côute le Conseil economique et Social de Mayotte,encore un organisme théodule où caser les copains complètement inutile en tant qu’organe seulement consultatif (Behnamias, Bougrain-Dubourg en sont au niveau national ... assidus ils ont accepté d’apparaître dans un reportage stigmatisant l’absentéisme généralisé des membres du machin).

      Et puis qu’ils arrêtent quand 10 millions supplémentaires sont affectés aux écoles, d’insister comme si ça sortait de leur poche, de chercher la reconnaissance auprès de ceux qui paient l’ardoise : NOUS ! 

      Quant aux services publics, si je n’approuve pas la politique à la schlague de Fillon, je suis d’avis qu’il faut moraliser... ici, c’est la façon postcoloniale d’envoyer des fonctionnaires, pour un temps donné, qui plus est qui est en cause (dommage pour les compétents qui voudraient rester...)... Et puis quand on a un vice-recteur qui en a contre l’utérus des Mahoraises et l’accent local (aussi infect que LF Destouches !) et celle d’aujourd’hui lâchant que les parents qui ne sont pas contents peuvent mettre les enfants dans le privé... pas mal à hauteur de 7 à 15000 euros par mois sans compter les primes et les avantages non monétaires, au lieu de faire le ménage on leur accroche la légion d’horreur !

      Merci Gilles pour cette participation... les échanges ne peuvent que rapporter...    


    • Pere Plexe Pere Plexe 13 janvier 13:52

      @Gilles Mérivac
      « Un formidable appel d’air a été créé vers les Comores voisines, submergeant totalement la population mahoraise »
      Curieuse analyse quand on connait un peu l’histoire de cette ancienne colonie Française.
      Mayotte et les mahorais sont Comoriens jusqu’au referendum (contestable) de 1974.
      Comoriens Français mais Comoriens tout de même.


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 13 janvier 14:05

      @Jean-François Dedieu
      A propos de la construction des hôpitaux chez les Comoriens défavorisés, la vidéo de l’info sur Mayotte passée au Parlement Européen précise que les deux hôpitaux neufs construits par les Chinois sont vides par manque de personnel ; les salaires sont si bas que personne ne veut y travailler...


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 13 janvier 16:05

      @Pere Plexe
      Justement non, on ne peut être Comorien et Français, c’est bien pourquoi les Comores contestent l’appartenance de Mayotte à la France.


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 13 janvier 16:29

      @Gilles Mérivac
      Et la double nationalité ? Marseille première ville comorienne au monde ?


    • Pere Plexe Pere Plexe 13 janvier 17:34

      @Gilles Mérivac
      « on ne peut être Comorien et Français »

      Si.Mais là n’est pas le débat.

      Je rappelle simplement que les Comores,Mayotte compris, étaient Françaises jusqu’en 1974.
      Et que Mayotte est restée Française par une entorse au du droit international
      L’ONU à avec constance rappeler l’appartenance de Mayotte aux Comores.
      Parler d’appel d’air de Mayotte vers les Comores est un non sens.
      C’est comme si vous parliez d’un appel d’air palestinien à Jérusalem...

      Pour comprendre je vous conseille ce bon article.


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 13 janvier 18:38

      @Pere Plexe
      ... Bien sûr, un excellent article suivant qui l’écrit et qui le reçoit donc tout relatif...

      « Une chasse à l’homme... ne dupant personne sur ses enjeux réels » Comme si les locaux qui voient leurs champs squattés alors que la justice française ne peut que faire semblant de rendre justice puisqu’au bout de deux ans, l’installation illégale reste d’actualité ! Etait-ce une chasse à l’homme ou seulement à des occupants illégaux. Alors le Comoro-Français qui voudrait nous faire croire que les Mahorais sont encore manipulés par la « puissance occupante », est seulement un enfumeur ! Le gros mot éculé « présence coloniale » est lâché et il dit même qu’il est dangereux aux Comores d’être anti-français... Quel culot alors que lors des Jeux de l’Océan Indien, entièrement financés par vous savez qui, les Comores interdisent à Matotte de défiler sous le drapeau français sans que la France ne bouge le petit doigt ! de quel côté sont-ils, les humiliés ? Faut vraiment se moquer du monde !

      Excusez-moi de ne pas aller plus loin dans ces redites vieilles de 40 ans, des lignes de propagande anachronique... les torchons, trop peu pour moi !

      Quant à votre « entorse au droit international », elle est d’une même veine, coupable qui plus est, de ne pas respecter le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes...
      Mayotte est loin de constituer un cas unique, l’Histoire en atteste de même qu’elle prouve que des Noirs maintenaient d’autres Noirs en esclavage et que c’est la mémoire séculaire qui a fait que les descendants d’esclaves de Mayotte ont préféré la puissance coloniale, en 1974 ! 

      Pere plexe soit vous êtes naïf de tomber dans ce panneau soit, comme nombre de pseudo-progressistes, vous accréditez la thèse historiquement trop abrupte et étriquée sur le pauvre colonisé noir, le riche dépouilleur blanc et la décolonisation unilatérale !

      Moi aussi j’ai de bons articles à vous proposer, pour votre gouverne :
      http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/la-crimee-c-est-mayotte-ou-comment-149524


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 14 janvier 15:39

      @Pere Plexe
      L’émigration des Comoriens vers Mayotte dans les kwassa kwassa est une réalité, on aura beau l’appeler un non-sens, cela n’y changera rien.
      Pour les émigrants, Mayotte c’est la France, le reste c’est de la jésuistique.


    • Pere Plexe Pere Plexe 14 janvier 18:40

      @Jean-François Dedieu
      Quant à votre « entorse au droit international », elle est d’une même veine, coupable qui plus est, de ne pas respecter le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes...


      L’entorse au droit international est difficilement contestable.
      Vous avez en revanche raison sur le second point...mais la France elle même conteste ce droit aux Corses ou aux Criméens.
      Est elle alors en situation de l’exiger des Comores ?

    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 14 janvier 19:16

      @Pere Plexe
      sans continuer sur un chemin qui nous amènerait vite au jacobinisme français et à l’horreur qu’il a du fédéralisme qui fait que, en partant d’idées républicaines et démocrates, la dictature des montagnards perdure aujourd’hui (même au niveau culturel dont les langues régionales...), la liste utile de toutes les entorses à ce qu’on a voulu comme une loi morale consistant à donner l’indépendance dans les frontières du colonisateur :

      1948 République populaire de Corée coréenne.

      1949 Bhoutan séparé de l’Inde

      1950 La Chine entreprend de « libérer » le Tibet.

      Années 50 – 60. La fédération Ouganda – Kenya – Tanganyika ne se fera pas à l’indépendance.

      1960 L’indépendance sépare le peuple Ewé (0,5 Million) séparé entre le Ghana, le Togo, le Bénin.

      1961Les Britanniques trahissent la promesse d’autonomie faite au Buganda (royaume intégré à l’Ouganda).

      1961 Cameroun britannique partagé entre le Nigeria et le Cameroun français

      1967-1970 sécession du Biafra

      1968 Rodrigues refuse l’indépendance mais est intégrée à Maurice. 

      1971 Taiwan refuse la Chine Populaire à l’ONU et perd son siège

      1973 Cap Vert bissau-guinéen ?

      1975 Tuvalu se sépare de Kiribati.

      1976 République arabe sahraouie marocaine.

      1983 République turque de Chypre du Nord

      1988 Palestine israélienne.

      1990 Transnistrie russo-moldave

      1991 Ossétie du Sud russo-géorgienne

      1991 République du Somaliland somalien

      1992 Haut-Karabagh Azerbaïdjanais / Ossétie Sud / Transnistrie

      1992 Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Macédoine, Kosovo yougoslaves

      1993 Erythrée éthiopienne

      1999 Abkhazie russo-géorgienne

      2002 sécession du Timor oriental indonésien

      2006 Montenegro yougoslave puis serbe

      2008 Kosovo yougoslave puis serbe

      2011 Soudan du Sud soudanais ?

      2012 Azawad malien (hollando-malien ?)


    • Sergio Sergio57 12 janvier 19:16
      ’Une député FN défend Mayotte / une île, les tripes à l’air’


      Une député FN , maillot ôté se retrouve les tripes à l’air

      • supradine 13 janvier 16:56

        Chaos parfaitement décrit dans le roman de Natacha Appanah : « Tropique de la violence »


        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 20 janvier 11:31

          Merci pour cette vidéo avec Joelle Melin. Je n’en ai visionné qu’une partie mais c’est effarant et je commence à mesurer l’ampleur du problème. Je vis à la Réunion et jusqu’à présent je n’avais rien compris à la situation de Mayotte. A l’évidence la départementalisation était une erreur majeure.


          • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 24 janvier 17:55

            @Luc-Laurent Salvador
            d’accord pour l’ampleur du problème mais pas pour la conclusion que vous en déduisez... ce n’est pas la départementalisation qui rend malade mais ceux qui devaient la préparer, la mettre en oeuvre, à savoir les politiques et tout l’appareil d’État, trop flatteur et carriériste pour oser dire quand on fait fausse route et qui préfère nier quand on court à la cata... ...


          • zygzornifle zygzornifle 24 janvier 09:28

            il faudrait déménager l’Élysée a Mayotte plutôt que de la laisser pourrir a Paris dans les rejets de particules de pollution .....


            • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 24 janvier 15:36

              @zygzornifle
              il faudrait les inventer s’ils n’existaient pas les zigues tels que toi !

              Oh, la belle idée, l’Élysée décentralisé à Mayotte ! ils auraient l’eau un jour sur trois parce que nos apparatchiks nomenklaturistes ont failli à la prévention qu’ils doivent aux éleccicons (électeur-citoyen-contribuable).

              Ainsi parce que bazarder le fric par les fenêtres ne leur pose aucun problème de conscience (usine de déssalement), s’ils disent du bout des lèvres qu’il faut économiser l’eau tant qu’on n’offre pas au privé de reprendre tout ce que le public a financé, ILS n’ont pas plus promu la récupération des eaux pluviales qu’encouragé les énergies alternatives.

              Vous me direz qu’on avance quand même... dois-je en convenir quand, par exemple, les enfants des collèges n’ont pas de LIVRE pour aider à leur scolarité ? 

               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès